Notre lutte contre la précarité énergétique

Portrait de DJOUDY, volontaire CIVIGAZ

Djoudy est volontaire en Service civique sur le projet CIVIGAZ. Le programme CIVIGAZ, en partenariat avec FACE, l'association OMEGA et GrDF permet de sensibiliser les habitants de Montreuil à la sécurité gaz et à la maitrise des énergies. Pour cela, les volontaires interviennent sous une modalité de porte à porte en allant proposer des visites aux habitants. 

Est-ce que tu peux te présenter ?

Je m’appelle Djoudy et je viens de Guyane. J’ai commencé par un bac SPVL (Service Proximité Vie Locale), j’étais axé sur l’aide à la personne et j’ai eu mon bac l’année dernière. Pour poursuivre mes études, j’ai décidé de venir en métropole et à cause du contexte sanitaire je n’ai pas pu venir assez tôt et je suis arrivé en novembre. Après comme je n’avais pas d’école, j’ai fait un service civique. Je voudrais faire un BTS gestion de petites et moyennes entreprises pour pouvoir évoluer dans tout ce qui est secteur administratif des entreprises.

Qu’est-ce qui t’a particulièrement donné envie de faire ce service civique ?

C’est le fait qu’on aille faire des visites : on ne va pas rester dans un bâtiment, dans un endroit fixe. J’aime bouger, j’ai besoin de m’aérer tout le temps, je n’aime pas être dans un endroit où on est obligé de rester toute la journée. C’est pour ça que j’ai sauté sur l’occasion.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans cette expérience ?

Moi ce que je voulais exactement, c’était faire des visites, rencontrer des nouvelles personnes. Mais ce qui m’a encore plus plu c’est qu’ici elles [les deux encadrantes, Morann et Mathilde] sont vraiment à fond sur nous, elles ne nous laissent pas sans rien. A chaque fois, elles nous laissent disponibles des journées pour faire notre projet collectif, elles sont derrière nous, elles essayent de nous orienter un peu, de nous donner des conseils.  Ça, ça m’a vraiment marqué parce que je pensais qu’elles allaient juste nous dire ce qu’on devait faire, mais en fait elles nous donnent le choix.

Est-ce que tu pourrais me raconter une journée type, comment ça se passe quand vous allez sur le terrain ?

On arrive vers 9h-9h20, puis on fait une réunion où on dit ce qu’on va faire aujourd’hui. On place les binômes d’abord, qui sera où et après on commence à préparer les lieux, s’habiller, préparer le matériel. Après on part en visite et quand on arrive devant le bâtiment on choisit qui va dans quel étage. Après, on monte et on fait les visites. Quand on a fini de faire les visites par étage on descend et on fait le récap du nombre de visites faites avec les fiches et on regarde s’il y a des problèmes : par exemple s’il y a des flexibles périmés, là où on ne doit pas repasser si un habitant a refusé. En fin de journée on fait un bilan de comment s’est passé la journée, ce qui a été bien, ce qu’on aimerait changer.

Par rapport à ce que tu avais compris de ce service civique quand tu avais candidaté, est-ce que ça correspond à tes attentes ?

Non, ça m’atteint encore plus que je ne l’aurais cru. Je pensais que c’était seulement des visites et c’est tout, mais en plus de ça on communique beaucoup entre nous, on est un groupe vraiment uni.

Est-ce que tu recommanderais ce service civique ?

Oh oui, je le recommanderais puisque ça m’a beaucoup apporté. Et puis ils nous aident beaucoup, ils nous aident à améliorer nos lettres de motivation, ils donnent des sites pour faire des recherches, ils donnent de tout, ils nous font rencontrer des professionnels du métier qu’on voudrait faire. Vraiment je recommande.

Par rapport à ton projet pro, d’étude, est-ce que ça l’a influencé, confirmé, changé ?

Moi ça l’a plus confirmé puisqu’ils ont prouvé que j’étais capable, ils m’ont beaucoup valorisé, ils m’ont montré les points fort que j’avais et les points que je devais améliorer. Et en plus ils me donnent plus de missions à faire ou de responsabilités pour m’améliorer.

Tu as été sélectionné en tant que lauréat de l’Institut de l’Engagement. Est-ce que tu peux me dire un peu ce que c’est ?

En fait, l’Institut de l’Engagement c’est un programme pour les services civiques et les bénévoles où on s’inscrit pour un an. On va rencontrer des acteurs du monde, des professionnels de ce qu’on veut faire. On fait des projets collectifs, on fait plein de trucs qui peuvent nous apporter un plus. Quand on est lauréat, notre CV est valorisé parce que c’est un institut assez reconnu et donc il y a plus d’entreprises qui veulent nous prendre.

Comment est-ce que tu en as entendu parler ? Qu’est-ce que tu as présenté comme projet ?

Justement c’est notre encadrante Morann qui nous a expliqué, qui nous a montré ce qu’on pouvait faire et ça m’a intéressé. J’ai postulé et j’ai été pris. C’est pour ça que je recommande beaucoup ce service civique parce que, regarde : maintenant je suis lauréat et avant je ne savais pas ce que c’était.

Et tu as dû présenter un projet spécifique ?

On parle de notre projet, on doit l’expliquer, remplir un formulaire, vraiment montrer notre envie. C’est la motivation qui va compter. Après on dépose le formulaire et on attend la réponse. Ensuite on passe un entretien et c’est après celui-ci que l’on saura si on est lauréat ou non. J’ai présenté mon projet de poursuite d’étude, vers un BTS en alternance. Il y aura donc beaucoup d’entreprises que je pourrais rencontrer, qui pourront peut-être me prendre, et on m’a envoyé aussi une liste de personnes qui pourraient m’intéresser.

Et est-ce qu’il y a un réseau des lauréats de l’Institut de l’Engagement ?

En fait on a un référent et c’est lui qu’on doit contacter. Régulièrement il fait des réunions et on se rencontre tous [avec les autres lauréats], on est au moins 100 lauréats. On a le temps de se rencontrer, d’échanger nos informations si ça nous intéresse, de parler d’où on travaille et de connaître plus de personnes.

Est-ce que tu as quelque chose à ajouter pour conclure cet entretien ?

Non, tout ce que j’ai à dire c’est que ce service civique il est vraiment … il apporte beaucoup, on ne fait pas une année blanche, on travaille, on apprend beaucoup et en plus on est payé donc c’est très bien !

Interview réalisé en avril 2021

Extraits du portrait de Djoudy

"Moi ce que je voulais exactement, c'était faire des visites, rencontrer des nouvelles personnes."

"Ici, elles sont vraiment à fond sur nous, elles ne nous laissent pas sans rien."

"Et puis ils nous aident beaucoup, ils nous aident à améliorer nos lettres de motivation, ils donnent des sites pour faire des recherches, ils donnent de tout, ils nous font rencontrer des professionnels du métier qu’on voudrait faire."

"L'institut de l'Engagement c'est un programme pour les services civiques [...]. On va rencontrer des acteurs du monde, des professionnels de ce qu'on veut faire. On fait des projets collectifs, on fait plein de trucs qui peuvent nous apporter un plus."

DJOUDY-CIVIGAZ.jpeg