Notre lutte contre la précarité énergétique

Portrait de FATOU, Animatrice sur les économies d'énergie

Fatou est animatrice sur les économies d'énergie et d'eau depuis février 2021. Après quelques mois, Fatou s'est prêtée à l'exercice de l'interview pour présenter son métier et l'activité à Croix-Rouge Insertion - LogisCité

Est-ce que tu peux te présenter s’il-te-plait ?

Moi c’est Fatou, je suis née en 1997, au Sénégal. Je suis venue en France en 2018 et je travaille à Croix-Rouge Insertion LogisCité depuis le 8 février, donc ça fait 4 mois que je suis là, en tant qu’animatrice en économie d’énergie. Au Sénégal, je me suis arrêtée au niveau du bac, j’ai fait la terminale mais je n’ai pas fait l’examen du baccalauréat. Après mon mariage, je suis venue rejoindre mon mari en France et quand je suis arrivée ici, j’ai eu une petite fille et après c’est là que j’ai repris des activités, fait une petite formation à Astrolabe formation [organisme de formation professionnelle] qui permet de s’intégrer dans l’emploi et nous aide à avoir plus d’idées sur qu’on veut faire. Puis je suis venu travailler ici.

Comment as-tu entendu parler de LogisCité ?

J’ai découvert par Bouillé [un collègue de LogisCité] : son assistante sociale lui avait proposé l’emploi à LogisCité. Avec Bouillé on était dans le même centre de formation, il m’a parlé de ce travail, puis on l’a dit à mon formateur qui a postulé pour moi pour que je vienne travailler ici.

En arrivant ici, qu’est-ce que tu attendais de ce travail ?

De travailler, d’être en bonne entente avec tout le monde, et je trouve que ça se passe bien ici donc ça va. Les personnes sont gentilles, elles nous aident à trouver autre chose [dans le cadre de la transition professionnelle].

Est-ce que tu peux m’expliquer en quoi consiste ton travail ici ?

Le travail consiste à faire du porte à porte, on va chez les ménages, avec l’autorisation des bailleurs bien sûr. Nous allons les sensibiliser aux économies d’eau, comment utiliser l’eau pour ne pas payer des factures chères, regarder s’ils ont des fuites, leur donner des éco-gestes, leur donner aussi du matériel, des kits, des mousseurs. Il y a des gens qui ont des débits très élevés ; on ne change pas toujours le matériel parce qu’on est en période de covid, mais dans tous les cas on leur donne. On leur demande aussi s’ils ont besoin d’une autre visite à propos des énergies, s’ils ont des problèmes d’humidité, d’électricité, pour que les médiateurs [autre équipe de LogisCité, qui réalise des diagnostics sociotechniques à domicile] passent chez eux.

Est-ce que tu penses que les personnes que vous voyez sont vraiment touchées par ces problèmes ?

Oui, il y en a oui, et d’autres non : certains n’ont pas du tout de problème, après il y en a d’autres qui sont en difficulté, ils ont des factures chères, des problèmes, de l’humidité, des débits [d’eau] très élevés. Quand tu prends la mesure, tu vois qu’ils consomment beaucoup d’eau et dans ce cas il faut leur expliquer comment changer le matériel pour que leurs factures baissent.

Est-ce que tu penses que travailler ici peut t’aider dans ton projet professionnel ?

Oui, ça me permet de travailler dans une entreprise et savoir comment ça se passe. Le fait d’échanger avec des personnes de différents caractères pendant les visites : parfois on te parle mal, parfois il y a des personnes gentilles, tout ça, ça te permet d’avoir de l’expérience et de pouvoir gérer n’importe quelle situation. Il y a des gens qui, dès qu’ils ouvrent la porte, te parlent mal. Comme on s’attend à ça, ça ne nous choque pas trop, c’est agaçant mais c’est gérable, ça fait partie du boulot. J’anticipe, je me dis « les gens aujourd’hui sont pas gentils » donc dès qu’ils sont gentils, c’est une surprise pour moi. Si t’es méchant, je me dis « bah, c’est comme ça ». En plus tu te dis ce n’est pas facile de recevoir quelqu’un que tu ne connais pas donc je les comprends aussi parfois.

Tu avais du mal à réaliser les visites avant ?

Au début oui, je ne pouvais pas parler fort déjà, j’étais un peu timide pour me présenter mais maintenant je suis à l’aise, avec le temps tu t’habitues. Après ça dépend de la personne, il y a des gens, même si tu veux leur expliquer, si tu veux parler, ils sont trop fermés, on dirait qu’ils ont envie que tu sortes de chez eux, donc là tu fais vite, tu fais l’essentiel et tu t’en vas pour ne pas gêner.

Concernant ton projet professionnel, as-tu l’impression d’avoir réussi à avancer depuis que tu es là ?

Oui ça va quand même. Là, aujourd’hui, j’ai fini mon CV et ma lettre de motivation, je vais l’envoyer pour postuler dans une association qui cherche une assistante administrative. Et il y a aussi la structure voisine de Logiscité [Vif Transport et Logistique], où j’ai fait mon enquête métier ce matin pour savoir comment se passe le métier d’assistante commerciale, ça s’est bien passé donc ça avance. Ils nous ouvrent des portes, nous disent quand il y a des offres d’emploi, des stages. Si on continue comme ça, on va trouver ce qu’on veut.

Tu fais des recherches en dehors de ton temps de travail ici ?

Non, en dehors de mon temps de travail, je n’ai pas trop de temps à la maison donc quand je viens ici je profite, parce qu’à la maison il y a ma fille, la vie de famille et tout. Parfois, même si tu veux faire des recherches elle vient, elle fait des trucs à côté, tu fais à manger et d’autres choses, donc même si tu veux le faire tu n’as pas assez de temps.

En quoi est-ce que tu penses que cette expérience peut t’aider dans ton parcours professionnel ?

Le fait de parler avec des gens, de n’importe quel caractère, d’arriver à convaincre la personne pour lui expliquer des choses, pour l’aider aussi parce que quand tu es assistante commerciale ou assistante administrative ou quel que soit le boulot que tu as, tu auras à faire au public, quel que soit leur caractère tu n’as pas le choix, donc ça va m’aider pour mon projet professionnel. Là on a l’habitude de parler avec les gens, auparavant j’avais peur d’entrer chez eux, et peur de leurs animaux. Là, j’ai toujours peur des animaux mais ça diminue par rapport au début et je n’ai plus peur aussi d’aller chez les gens. Même chez moi j’avais peur de rester seule, et maintenant depuis que je suis ici, je m’en fiche carrément, j’ai le courage.

Comment t’es venue l’idée de ton projet professionnel ?

Moi j’aime bien tout ce qui est : accueillir des personnes, échanger et aider quelqu’un, passer des commandes, faire des devis. Peu importe l’argent qu’on nous paye, c’est surtout tout ce qui est aider quelqu’un, participer à des activités, à des associations, ça me plait depuis toute petite. A l’école c’est moi qui était la responsable de la classe. J’étais la plus petite mais j’aimais faire la grande, organiser des réunions, je faisais passer des messages donc c’est pour ça je me dis être assistante administrative / commerciale ça me ressemble beaucoup.

Interview réalisée en juin 2021

Extraits du portrait de Fatou

"Ici, ça me permet de travailler dans une entreprise et savoir comment ça se passe. "

"Ils nous ouvrent des portes, ils nous disent quand il y a des offres d'emploi, des stages "

"En dehors de mon temps de travail, je n'ai pas trop le temps [de candidater] à la maison, donc je profite quand je suis ici."

"Avant j'avais peur de rester seule chez moi, et maintenant, depuis que je suis ici, je m'en fiche carrément, j'ai le courage."

Portrait_Fatou.jpg