Notre lutte contre la précarité énergétique

Echanges avec Lilia, ancienne médiatrice en économie d'énergie, aujourd'hui au PIMMS de Noisy le Grand

Lilia a débuté à LogisCité en août 2021, à peine quelques mois après, une opportunité qui lui plaisait a été trouvée par les équipes de LogisCité : être médiatrice au PIMMS de Noisy-le-Grand, opportunité dont Lilia a su profiter.

​​Comment es tu arrivée en poste à LogisCité ? 

J’étais déjà inscrite à Pôle Emploi et je voyais ma conseillère de temps en temps. Avec le covid-19, j’ai décidé de voir une conseillère sur l’emploi qui travaille sur ma ville [Plan local pour l’insertion et l’emploi]. Je suis allée la voir, j’ai expliqué ma situation, j’ai montré mon CV, on a pu échanger.

Cette conseillère m’a dit vouloir me transmettre les offres d’emploi du territoire, donc elle a commencé à me les envoyer. J’ai vu un premier poste dans une autre structure, auquel j’ai postulé, ils m’ont appelé, mais ça ne s’est pas fait. Le deuxième poste qui a retenu mon attention c’était chez LogisCité. La personne qui était encadrante à ce moment-là, m’a appelé, m’a donné rendez-vous et on a fait l'entretien, mais je devais attendre qu’un recrutement de plusieurs personnes soit ouvert pour pouvoir commencer le poste. Et là j’ai attendu quelques semaines avant de prendre mon poste. 

 

Est ce qu'en arrivant chez LogisCité tu avais une idée de ce que tu voulais faire ensuite? 

Pas vraiment, j’étais un peu dans le flou, je ne savais pas exactement ce que je voulais faire. J’avais beaucoup d’idées mais je n’étais pas décidée. C'est au fur et à mesure de ma formation à LogisCité, que j’ai décidé de travailler dans le social. 

C’est grâce à l'expérience que j’ai eu à Croix Rouge Insertion, les visites à domicile, les pré-diagnostics, le côté aide aux personnes de la précarité en général, pas que la précarité énergétique. J'avais déjà un attrait pour aider les personnes et ça a été confirmé avec ce poste.

En plus, moi je ne suis pas française d'origine, et ça a été compliqué quand je suis arrivé en France. J'ai du me battre seule, donc je me mets beaucoup à la place des personnes, et ce n'est pas toujours facile.

 

Peux-tu m'expliquer en quoi consiste ton nouveau poste?

[Au PIMMS] On reçoit gratuitement des personnes qui ont besoin d’aide administrative ou de conseils. On les reçoit, on les écoute sur leurs besoins, et on les aide à remplir des dossiers, ou on les oriente s'ils ont besoin. Il y a plein de questions juridiques, sur le logement social ou les aides administratives ; nous, on leur explique comment remplir ces dossiers. 

On reçoit beaucoup de personnes qui ne savent pas écrire. On essaie de les inciter à être autonomes mais en même temps si on voit que c’est trop compliqué pour eux, on les aide à remplir les dossiers.

Il y a beaucoup d’informations à connaître pour pouvoir aider le public, j’ai beaucoup appris, je ne suis pas encore autonome sur tous les sujets mais il y en a beaucoup que je maîtrise.

 

Comment as tu trouvé ce poste? 

C’est grâce à LogisCité, l’accompagnant socio-professionnel nous proposait des offres d’emploi régulièrement, et donc il a envoyé cette offre. J’ai hésité, et j’ai fait des recherches toute seule sur internet pour voir ce que ça veut dire PIMMS, voir ce que faisait la structure, et c’est là que je me suis dit “ça c’est intéressant, ça c’est pour moi”. Après j’ai parlé avec l’encadrante et l’ASP et on a décidé de postuler. C’est là que je me suis dit “c’est vraiment ce que je veux”, il avait bien compris l’ASP. Ensuite j’ai passé un entretien et j’ai été prise. 

Je ne connaissais pas les PIMMS. On m’a dit à l’entretien qu’il y aura beaucoup d’informations au début, par rapport à toutes les aides et les démarches sur lesquelles on aide les usagers, mais ça va. Mon passage chez LogisCité m’a beaucoup aidée.

 

Pour la suite, qu’est ce que tu envisages? 

Mon objectif c’est de toujours avancer, je peux pas dire si dans 5 ans je serais toujours ici, mais mon but c’est d’avancer et de m’impliquer dans des projets où je peux aider. Je sais que je suis en contrat pendant 3 ans, et ensuite je verrai les opportunités. 

Je voudrais dire que Croix Rouge Insertion, c’était comme un premier pas pour moi dans mon parcours professionnel, et je suis très reconnaissante, je me suis sentie très bien là-bas, je remercie toute l’équipe. Je ne savais pas que ça existait Croix Rouge Insertion, et ça m’a trop aidée.

Interview réalisée le 24/01/2022

Extraits du portrait de Lilia

"J’étais un peu dans le flou, je ne savais pas exactement ce que je voulais faire. J’avais beaucoup d’idées mais je n’étais pas décidée. C'est au fur et à mesure de ma formation à LogisCité, que j’ai décidé de travailler dans le social. "

"Moi je ne suis pas française d'origine, et ça a été compliqué quand je suis arrivé en France. J'ai du me battre seule, donc je me mets beaucoup à la place des personnes, et ce n'est pas toujours facile."

"Croix Rouge Insertion, c’était comme un premier pas pour moi dans mon parcours professionnel"

portrait-lilia_edited.png